[ Terminé ] Environnement et projets partagés


Fortement fragilisés par les activités humaines et leur implication directe dans le changement climatique, l’environnement, le patrimoine et les ressources naturels font l’objet de mesures de protection et de restauration. Ces mesures suscitent des tensions qui risquent encore d’aller croissant, en raison notamment des effets du réchauffement climatique. Le Conseil de développement a choisi de travailler sur les conditions d’une meilleure coexistence entre les espèces vivantes sur les territoires d’Angers Loire Métropole, Anjou Loir & Sarthe et Loire Layon Aubance.

Animateurs

Cristiana OGHINA-PAVIE Enseignement supérieur / Recherche / Education / Culture / Sport
DECREQUY Jacques Personne qualifiée
Nombre de participants : 45 membres & 18 citoyens Lancement : Septembre 2019 Mode : Auto-Saisine ?

Statut actuel :

  • 09/2019 Lancement

    Installation de la Commission.
    Définition des objectifs et organisation des travaux.

  • Diagnostic

    Diagnostic de la situation.
    Auditions d’experts et acteurs locaux.
    Identification et choix des enjeux prioritaires.
    Recherche de solutions.

  • Propositions

    Choix des axes prioritaires.
    Elaboration des propositions.
    Finalisation de la contribution.

  • 04/2021 Partage

    Présentation, débat et vote de la contribution en Assemblée plénière.
    Diffusion.

Les espaces et ressources naturels des territoires sont, au sein du Pôle métropolitain comme ailleurs, fortement impactés par les activités humaines : modification des habitats naturels, disparition d’espèces, appauvrissement des sols, pollution des eaux. Des plans et programmes d’action régionaux, départementaux, intercommunaux sont mis en œuvre partiellement, dans certains domaines, sur certains territoires, afin de préserver la vitalité des autres espèces du vivant (flore, faune, fonge), interdépendantes pour leur coexistence. Mais, si l’action locale pour l’environnement s’affirme comme une urgence, une obligation légale, une volonté affirmée par les élus et une exigence des habitants, certaines mesures suscitent des conflits avec certaines activités humaines.

Concilier le développement des activités humaines sur les territoires et la préservation de la biodiversité, des ressources naturelles et du patrimoine naturel est un enjeu majeur dont la réussite dépend de la capacité des collectivités territoriales à anticiper et résoudre les conflits.

Le Conseil de développement a ainsi souhaité mener une réflexion sur les conditions d’une meilleure concertation, en amont, pendant et après les projets pour mettre en place de véritables « projets partagés ».

La contribution

Après plus de 18 mois d’échanges, le Conseil de développement propose ici une contribution qui est tout autant une incitation à l’action locale énergique pour l’environnement qu’un appel à envisager de nouvelles modalités de régulation collective des tensions. Constituée de deux parties, elle dresse en premier temps un état des lieux  des freins à la mise en place d’un dialogue efficace et constructif entre porteurs de projets/collectivités et citoyens.

Dans une seconde partie, le Conseil de développement propose des pistes concrètes à mettre en oeuvre pour permettre l’instauration d’une véritable concertation citoyenne autour des projets impactant notre environnement afin de désactiver, en amont, les tensions et construire collectivement des « projets partagés ».

Pour consulter la contribution, cliquez ici (exemplaire papier disponible sur demande auprès du secrétariat).

Pour consulter la synthèse, cliquez ici.